Les lois de l’imitation

couverture

Auteur : Gabriel Tarde

Asin B076TT8M7Z

Présentation : « J’ai donc tâché d’esquisser une sociologie pure. Autant vaut dire une sociologie générale. Les lois de celle-ci, telle que je la comprends, s’appliquent à toutes les sociétés actuelles, passées ou possibles, comme les lois de la physiologie générale à toutes les espèces vivantes, éteintes ou concevables. Il est bien plus aisé, je n’en disconviens pas, de poser et de prouver même ces principes, d’une simplicité égale à leur généralité, que de les suivre dans le dédale de leurs applications particulières; mais il n’en est pas moins nécessaire de les formuler. »
Extrait de l’avant-propos.

« Son influence reste toutefois prégnante chez de nombreux auteurs et au sein de nombreux courants de la sociologie. Aux États-Unis, il est perçu comme l’un des fondateurs de la psychologie sociale, tandis qu’en France, il a été redécouvert dans les années 1960 par Jean Milet (Thèse universitaire), repris par le philosophe Gilles Deleuze qui, entre autres noms moins connus, a beaucoup contribué au regain d’intérêt actuel pour Tarde. D’autres penseurs, tels Peter Sloterdijk et Bruno Karsenti, revendiquent l’héritage de Tarde. En 2005, dans Changer de société. Refaire de la sociologie, Bruno Latour fait de l’auteur des Lois de l’imitation l’un des précurseurs de la théorie de l’acteur-réseau. Michel Maffesoli s’inspire également de ces « lois de l’imitation » pour forger son concept de « tribu ». Le principe de similitude développé par Tarde est au cœur de l’analyse maffesolienne. »
Source: fiche Wikipédia consultée le 20/10/2017/.