Les chiens de garde: suivi de Aden Arabie

couverture

Auteur : Paul Nizan

Asin B078PYDY8J

Présentation :   Les chiens de garde.

Il s’agit d’un essai pamphlétaire dirigé contre quelques-uns des philosophes les plus connus de l’époque – notamment Bergson, Émile Boutroux, Brunschvicg, Lalande, Marcel, Maritain. Pour Paul Nizan, lui-même alors jeune philosophe communiste, ces penseurs incarnent une « philosophie idéaliste », en ce sens que tous ne font qu’énoncer des vérités sur l’homme en général, et de ce fait ne tiennent aucunement compte du réel quotidien auquel chaque homme en particulier se trouve confronté : la misère matérielle, la maladie, le chômage, les guerres, etc.
(source: fiche Wikipédia consultée le 25/12/2017)

Aden Arabie.

Aden Arabie est à la fois un récit de voyage autobiographique, un essai et un pamphlet, constat de l’état du monde et dénonciation de la bourgeoisie, de sa philosophie et de sa culture. Désormais, « il ne faut plus craindre de haïr, il ne faut plus rougir d’être fanatique », car « il n’existe que deux espèces humaines qui n’ont que la haine pour lien, celle qui écrase et celle qui ne consent pas à être écrasée ».
La conclusion de Nizan sur cet itinéraire critique est amère pour lui-même : « Avais-je besoin d’aller déterrer des vérités si ordinaires dans les déserts tropicaux et chercher à Aden les secrets de Paris. »
(source: fiche Wikipédia consultée le 25/12/2017)