La Vie du Bouddha

couverture

Auteur : André-Ferdinand Hérold

Asin B079C2LM4J

Présentation : La Vie du Bouddha qu’on va lire n’est pas une œuvre de fantaisie, et je crois bon d’indiquer les principaux parmi les livres, anciens ou modernes, que j’ai consultés.
J’ai, le plus souvent, suivi le Lalita-Vistara. Il y a du fatras dans ce livre où se mêlent aux récits légendaires les dissertations scolastiques. Là pourtant nous ont été gardées de précieuses traditions sur les origines du héros, sur son enfance, sur sa jeunesse ; on nous apprend comment il fut élevé, on nous raconte quelles furent ses premières actions.
J’ai fait grand usage aussi d’un poème excellent, le Bouddhacarita d’Açvaghosha. Dans quelques chapitres j’en ai reproduit les termes presque littéralement. Le texte du Bouddhacarita a été édité par E.-B. Cowell.
J’ai introduit dans le livre plusieurs jâtakas. Ce sont des contes où le Bouddha rappelle ses vies antérieures. On en trouvera un certain nombre dans un vaste recueil, l’Avadânaçataka.
Deux ouvrages modernes : Le Bouddha, de M. H. Oldenberg, traduit par M. A. Foucher, et l’Histoire du Bouddhisme dans l’Inde, de M. H. Kern, traduite par M. Gédéon Huet, m’ont aussi beaucoup servi ; de même différents travaux, imprimés dans des revues scientifiques. Ainsi, pour l’émouvante histoire de Viçvantara, j’ai mis à profit une version sogdienne, publiée dans le Journal asiatique, par R. Gauthiot.
Enfin, je ferais preuve de la pire ingratitude si je ne remerciais publiquement mon vieil ami Sylvain Lévi des affectueux conseils qu’il m’a sans cesse prodigués.
A.F.Hérold.