Renan et ses critiques

couverture

Auteur : Jacques Boulenger

Asin B07D2N4TX3

Présentations : Laissons donc ceux que leur préjugé contre Renan prive d’une bienveillance, sans laquelle on ne saurait entendre une pensée complexe et qui s’exprime avec toutes les ressources des plus merveilleux artistes. Laissons aussi ces esprits plus géométriques que fins, que déroutent les politesses que l’auteur de la Réforme intellectuelle et morale a abondamment réparties à tout le monde.
Une politesse achevée suppose toute une morale, et elle est la marque de la délicatesse d’esprit : une légende, mais pleine de sens, affirme que c’est en écoutant le chevalier de Méré que Pascal, qui avait peut-être retrouvé seul la géométrie, découvrit un monde d’idées qui, tout génial qu’il était, lui avait été jusque-là fermé.
Et gardons-nous surtout de reprocher à Renan le souci qu’il a toujours montré des solutions opposées, le scrupule qu’il a eu de rien sacrifier de sa vérité, l’attention avec laquelle il s’est préservé de tout dogmatisme. Lui faire grief de ses « contradictions » partielles, en effet, c’est se méprendre du tout au tout sur le caractère, la nature même de son œuvre, et, du même coup, sur un des aspects les plus exquis de la pensée française.
Jacques Boulenger.