Poèmes ironiques: (1900)

couverture

Auteur : Emile Goudeau

Asin B0776B9XQK

Présentation : Version numérique de l’édition de 1900 des Poèmes ironiques, Editeur P. Ollendorff, Paris.

Extrait : Lutte parisienne

Brillamment tout le jour, il avait combattu
Pour ses rêves, pour ses amours, pour ses idées,
Lançant audacieux, ses forces débridées
A l’assaut du bonheur, cet assiégé têtu.

Les assistants disaient : Ce lutteur est vêtu
D’ironie et de grâce, et, par larges bordées,
Le rire éclate aux coins de ses lèvres fardées ;
On ne l’a vu jamais ni las, ni courbatu.

Le soir, il salua debout la galerie,
Clown élégant qui veut qu’au public on sourie ;
Puis, pour aller dormir un peu, se retira.

Dans le logis hanté du spleen et des migraines,
Il lorgna vaguement les étoiles sereines.
Et quand il eut fermé sa fenêtre, il pleura.