Archives de catégorie : Journal

Instructions aux domestiques

 Auteur: Jonathan Swift
Quoique d’une certaine étendue, ce traité n’est qu’un fragment. On présume que Swift voulait faire tout un volume, mais que le temps et la santé lui manquèrent.
Ce qui paraît certain c’est qu’il faisait grand cas de ce travail, car en 1739, alors qu’il avait perdu la mémoire, et que l’indifférence pour la littérature le gagnait de plus en plus, il écrit avec anxiété à Faulkner, son éditeur irlandais, au sujet de ce manuscrit qu’il a égaré.

Acheter sur Amazon

Le secret de la malle noire

 Auteur: Michel Epuy
Si j’entreprends, sur la fin de ma vie, de donner au public ma propre version de la cause célèbre, connue à Scotland Yard et dans un petit cercle de journalistes sous le nom de « Mystère de la Malle noire », c’est parce que, en toute sincérité, et après y avoir mûrement réfléchi, je crois bien être le seul homme au monde qui en connaisse les détails, en ait pénétré les dessous, en ait deviné l’énigme.
Loin de moi tout orgueil ; le hasard m’a aidé… mais, bien plus que toute force de raisonnement, que tout concours de circonstances, c’est à mon entêtement que j’attribue la plus grande part de mon succès.
Aujourd’hui, affaibli par l’âge, je me sens pressé de mettre un peu d’ordre dans les notes que j’ai prises à l’époque de l’affaire de la Malle noire et de montrer une fois de plus par un exemple frappant et authentique que les plus machiavéliques combinaisons des criminels ont toujours un point faible par où la justice se glisse et les frappe.
Qu’on veuille bien me permettre un mot encore : je n’ai aucune prétention littéraire. Je n’en ai jamais eu, et ce ne serait pas le moment quelques mois ou quelques années au plus avant ma mort, de chercher à acquérir un style et une originalité bien inutiles dans ce compte rendu sec, bref, brutal, simple procès-verbal d’une affaire criminelle.

Acheter sur Amazon

Copier des pdf sur ipad sans itunes ni dropbox ni google drive

Surprise ! sur iTunes n’apparaissent plus les « pdf » qui se trouvent dans iBooks ! il faut passer par le nuage (cloud) ou acheter un logiciel à plus de 30 euros ….C’est nouveau ! le monde entier est supposé accéder à son cloud.
Je désespérais de tout après avoir « googler » (en français et en anglais) sauf que restait au fonde ma mémoire

Cours de philosophie

Spinoza et ses contemporains

Auteur: Émile Durkheim
Cours de philosophie
fait au Lycée de Sens
en 1883-1884
* * *

Texte basé sur les notes prises par le philosophe André Lalande.
Bibliothèque de la Sorbonne, Manuscrit 2351.
* * *
Les caractères grecs n’étant pas accessibles, lors de la saisie, les mots grecs ne sont pas retranscrits (figure juste: [mot grec] ).

Acheter sur Amazon

William James

William James

Auteur: Emile Boutroux

L’illustre philosophe américain enlevé le 26 août dernier à sa patrie et au monde, le professeur William James, était si remarquable comme homme, indépendamment de ses doctrines, qu’il serait du plus grand intérêt d’étudier pour elle-même sa vie intérieure, son âme, son caractère, son esprit, sa parole et son style, en un mot sa personnalité. Puisse le grand écrivain Henry James, son frère, qu’il aimait si tendrement, et à qui, jusqu’à sa dernière heure, il prodigua un dévouement admirable, tracer, avec son cœur, sa puissance d’analyse et son art, ce précieux portrait ! Il nous aiderait grandement à comprendre la doctrine du philosophe. Car si, chez certains hommes, la personne et l’œuvre sont très réellement séparables, en sorte que, pour bien entendre celle-ci, il convient, sinon de se passer, du moins de se défier des indications que celle-là nous fournit, il en est tout autrement de William James. Il professait qu’une philosophie a sa racine dans la vie, non dans la vie collective ou impersonnelle de l’humanité, abstraction d’école, selon lui, mais dans la vie concrète de l’individu, la seule qui existe véritablement. Et, comme la fleur séparée de sa tige ne tarde pas à se flétrir, James pensait que la philosophie, jusque dans ses plus hardies spéculations, devait conserver son attache avec l’âme du penseur, si elle ne voulait dégénérer en un vain assemblage de mots et de concepts, dépourvu de contenu réel.
Acheter sur Amazon

Spinoza et ses contemporains

Rodin
Auteur: Léon Brunschvicg
La première partie de cet ouvrage est la troisième édition du Spinoza, que nous avions publié en 1894 d’après un Mémoire auquel l’Académie des Sciences morales et politiques avait accordé le prix Bordin (Rapport de M. Charles Waddington, Séances et Travaux, sept.-oct. 1891, pp. 386-415).
La seconde partie est formée d’articles qui ont paru dans la Revue de Métaphysique et de Morale, de 1904 à 1906 ; ils devaient, dans notre pensée, accompagner la deuxième édition du Spinoza ; mais ils n’avaient pu être achevés en temps utile, ils prennent aujourd’hui la place à laquelle ils étaient destinés.

Acheter sur Amazon

La barrière et le niveau

RodinAuteur:Edmond Goblot Goblot définit la bourgeoisie avant tout en termes de caractéristiques culturelles. La bourgeoisie est une réalité sociale en raison de sa cohésion culturelle. Afin de maintenir une supériorité qui la distingue des classes inférieures, et en l’absence de barrières légales, la bourgeoisie s’efforce de multiplier et de renouveler les moyens culturels qui la défendent de toute interpénétration.

Acheter sur Amazon

La crise de la conscience européenne

La crise de la conscience européenneAuteur:Paul Hazard
« Quel contraste ! quel brusque passage ! La hiérarchie, la discipline, l’ordre que l’autorité se charge d’assurer, les dogmes qui règlent fermement la vie : voilà ce qu’aimaient les hommes du dix-septième siècle. Les contraintes, l’autorité, les dogmes, voilà ce que détestent les hommes du dix-huitième siècle, leurs successeurs immédiats. Les premiers sont chrétiens, et les autres anti-chrétiens ; les premiers croient au droit divin, et les autres au droit naturel ; les premiers vivent à l’aise dans une société qui se divise en classes inégales, les seconds ne rêvent qu’égalité. Certes, les fils chicanent volontiers les pères, s’imaginant qu’ils vont refaire un monde qui n’attendait qu’eux pour devenir meilleur : mais les remous qui agitent les générations successives ne suffisent pas à expliquer un changement si rapide et si décisif. La majorité des Français pensait comme Bossuet ; tout d’un coup, les Français pensent comme Voltaire : c’est une révolution.
Pour savoir comment elle s’est opérée, nous nous sommes engagés dans des terres mal connues. On étudiait beaucoup le dix-septième siècle, autrefois ; on étudie beaucoup le dix-huitième siècle, aujourd’hui. A leurs confins s’étend une zone incertaine, malaisée, où l’on peut espérer encore découvertes et aventures. Nous l’avons parcourue, choisissant pour la borner deux dates non rigoureuses : d’une part, les environs de 1680, et d’autre part, 1715. » Paul Hazard
Acheter sur Amazon

La pensée européenne au XVIIIe siècle

La pensée européenne au XVIIIe siècle: De Montesquieu à LessingAuteur:Paul Hazard « Il n’est guère de chapitre de cet ouvrage qui ne soulève des problèmes de conscience ; il n’en est guère qui n’enregistre des vibrations qui se sont prolongées jusqu’à nous. Non pas que tout commence en 1715 ; nous avons nous‑mêmes dans une précédente étude, daté des environs de 1680 les débuts de la crise de la conscience européenne ; d’autres ont montré, depuis, par quelles routes la pensée de la Renaissance rejoignait celle du dix‑huitième siècle. Mais à partir de 1715 s’est produit un phénomène de diffusion, sans égal. Ce qui végétait dans l’ombre s’est développé au grand jour ; ce qui était la spéculation de quelques rares esprits a gagné la foule ; ce qui était timide est devenu provoquant. Héritiers surchargés, l’Antiquité, le Moyen Age, la Renaissance, pèsent sur nous ; mais c’est bien du dix‑huitième siècle que nous sommes les descendants directs.
Mais le soin d’établir des rapports et de tirer des conclusions, nous le laissons à d’autres. Nous n’avons pas voulu jouer le rôle de prophète du passé ; encore moins de doctrinaire ; encore moins de partisan. Les faits, non pas tels qu’ils auraient dû être, tels qu’ils auraient pu être, mais tels qu’ils ont été : voilà seulement ce que nous avons cherché à saisir. Nous n’avons pas eu de loi plus impérieuse que de les rendre dans leur vérité objective ; nous n’avons pas eu de souci plus cher que d’être fidèle à l’histoire. »
Paul Hazard.
Acheter sur Amazon

La psychanalyse: Doctrines et applications

TLa psychanalyse: Doctrines et applicationsAuteur:René Allendy
« La psychanalyse est souvent mal comprise et il est nécessaire d’en préciser le caractère. C’est une méthode pour explorer l’inconscient dont l’originalité consiste en ce qu’elle procède par une interprétation.
La psychanalyse, en tant que clef d’interprétation ou que somme d’observations, doit être distinguée de l’édifice théorique du freudisme. Cette explication ne doit être discutée qu’en partant des faits cliniques et spécialement des guérisons obtenues.
C’est par ses résultats que la psychanalyse a pu atteindre le développement qu’elle présente aujourd’hui. » R.Allendy
René Félix Allendy, né le 19 février 1889 à Paris, mort le 12 juillet 1942 à Montpellier, est un médecin homéopathe et psychanalyste français. Il est le fondateur avec René Laforgue et Marie Bonaparte de la Société psychanalytique de Paris (SPP) en 1926. Parmi ses nombreux patients, on compta René Crevel, Anaïs Nin, Antonin Artaud et Hugh Guiler. Il s’est également intéressé aux sciences occultes.
Acheter sur Amazon

Le maitre des sentences

Titre
Auteur:Albert De Pouvourville

Le Maitre des sentences, publié en 1895 chez Ollendorf (Paris), relate la rencontre de deux français, le capitaine Ayries et Bally, inspecteur des affaires indigènes, avec Nguyen Luat, le Maitre des sentences, lettré imprégné de culture orientale, sur un fond de rébellion. Cet ouvrage largement inspiré de faits autobiographiques, décrit l’usage de l’opium dans les colonies, et explique un certain détachement devant la mort.
L’auteur décrit la préparation et la consommation de l’opium, qu’il consommait, dans un livre écrit sous pseudonyme :
Physique et psychique de l’opium (ASIN: B01N53CMDD)
Acheter sur Amazon

Discours de la méthode

Titre
Auteur:René Descartes
Si ce discours semble trop long pour être lu en une fois, on le pourra distinguer en six parties. Et, en la première, on trouvera diverses considérations touchant les sciences. En la seconde, les principales règles de la méthode que l’auteur a cherchée. En la troisième, quelques unes de celles de la morale qu’il a tirée de cette méthode. En la quatrième, les raisons par lesquelles il prouve l’existence de Dieu et de l’âme humaine, qui sont les fondements de sa métaphysique. En la cinquième, l’ordre des questions de physique qu’il a cherchées, et particulièrement l’explication des mouvements du coeur et de quelques autres difficultés qui appartiennent à la médecine; puis aussi la différence qui est entre notre âme et celle des bêtes. Et en la dernière, quelles choses il croit être requises pour aller plus avant en la recherche de la nature qu’il n’a été, et quelles raisons l’ont fait écrire.

Extrait du Discours de la méthode.
Acheter sur Amazon

Descartes et Pascal lecteurs de Montaigne

Titre
Auteur:Léon Brunschvicg

Chaque fois qu’il nous est arrivé de reprendre contact avec les Essais de Montaigne, nous inclinions à nous expliquer la profonde amertume de leur accent, dissimulée sous une affectation de nonchalance, par les malheurs d’une époque qui était dans notre souvenir la plus sinistre de l’histoire du pays. ….
La fortune a donné à Montaigne les lecteurs les plus assidus et les plus fervents qu’auteur ait pu souhaiter : René Descartes et Blaise Pascal.
Tous deux l’ont incorporé à leur propre substance, impatients pourtant de lui répondre, et par là de mettre à l’abri de ses critiques inexorables les principes de leurs convictions. L’étude parallèle de leurs réponses, radicalement divergentes et en même temps étroitement solidaires l’une de l’autre, nous a semblé offrir une chance sérieuse de préciser les termes du problème auquel la pensée française s’est attachée à l’issue du Moyen Âge et d’en définir les caractères essentiels.

L.Brunschvicg

Leçons de sociologie

Leçons de sociologie Auteur:Emile Durkheim
Cours de sociologie dispensés à Bordeaux entre 1890 et 1900 par Emile Durkheim. « La physique des mœurs et du droit a pour objet l’étude des faits moraux et juridiques. Ces faits consistent en des règles de conduite sanctionnée. Le problème que se pose la science est de rechercher :

1° Comment ces règles se sont constituées historiquement, c’est-à-dire quelles sont les causes qui les ont suscitées et les fins utiles qu’elles remplissent.

2° La manière dont elles fonctionnent dans la société, c’est-à-dire dont elles sont appliquées par les individus. » Extrait de la premier leçon. Les leçons :
– la morale professionnelle,
– la morale civique (définition de l’état, rapport de l’état et de l’individu,L’état et l’individu. formes de l’état, la démocratie, la patrie);
– devoirs généraux indépendants de tout groupement ;
– Le droit de propriété ;
– droit contractuel ;
– morale contractuelle.

Acheter sur Amazon

L’éternité par les astres

Titre Auteur:Auguste Blanqui
L’univers tout entier est composé de systèmes stellaires. Pour les créer, la nature n’a que cent corps simples à sa disposition. Malgré le parti prodigieux qu’elle sait tirer de ces ressources et le chiffre incalculable de combinaisons qu’elles permettent à sa fécondité, le résultat est nécessairement un nombre fini, comme celui des éléments eux-mêmes, et pour remplir l’étendue, la nature doit répéter à l’infini chacune de ses combinaisons originales ou types.
Tout astre, quel qu’il soit, existe donc en nombre infini dans le temps et dans l’espace, non pas seulement sous l’un de ses aspects, mais tel qu’il se trouve à chacune des secondes de sa durée, depuis la naissance jusqu’à la mort. Tous les êtres répartis à sa surface, grands ou petits, vivants ou inanimés, partagent le privilège de cette pérennité.
La terre est l’un de ces astres. Tout être humain est donc éternel dans chacune des secondes de son existence. Ce que j’écris en ce moment dans un cachot du fort du Taureau, je l’ai écrit et je l’écrirai pendant l’éternité, sur une table, avec une plume, sous des habits, dans des circonstances toutes semblables. Ainsi de chacun.
A.Blanqui.

Acheter sur Amazon

L’Inde et le Monde

TitreAuteur:Sylvain Lévi

« Une civilisation est un système de croyances, d’institutions, de pratiques élaboré par une communauté humaine au cours de son développement historique en vue d’assurer à ses membres la réalisation collective d’une forme de bonheur spéciale, considérée naturellement comme la mieux adaptée aux tendances instinctives et aux traditions conscientes de ce groupe, et conséquemment aussi considérée comme une forme de bonheur supérieure celles que peuvent poursuivre ou réaliser les autres groupes. …
La croyance fondamentale qui supporte tout l’édifice, c’est avant tout l’irréalité transcendante du monde phénoménal ; alors que pour les autres groupes humains les sens sont les témoins et les garants irréfutables, pour l’Hindou ils ne sont que des maîtres d’erreur et d’illusion ; la seule réalité immédiate et incontestable est celle que donne intérieurement la conscience, l’intuition qui révèle, au-dessous des aspects trompeurs du Moi, l’Absolu, soit sous une forme positive où il est l’être en soi, soit sous une forme négative où il est le Néant. »
Extrait du livre
Acheter sur Amazon

Qu’est-ce qu’une nation ?

Qu'est-ce qu'une nation ? Auteur:Ernest Renan
Je me propose d’analyser avec vous une idée, claire en apparence, mais qui prête aux plus dangereux malentendus. Les formes de la société humaine sont des plus variées. Les grandes agglomérations d’hommes à la façon de la Chine, de l’Égypte, de la plus ancienne Babylonie ; ― la tribu à la façon des Hébreux, des Arabes ; ― la cité à la façon d’Athènes et de Sparte ; ― les réunions de pays divers à la manière de l’Empire carlovingien ; ― les communautés sans patrie, maintenues par le lien religieux, comme sont celles des israélites, des parsis ; ― les nations comme la France, l’Angleterre et la plupart des modernes autonomies européennes ; ― les confédérations à la façon de la Suisse, de l’Amérique ; ― des parentés comme celles que la race, ou plutôt la langue, établit entre les différentes branches de Germains, les différentes branches de Slaves ; ― voilà des modes de groupements qui tous existent, ou bien ont existé, et qu’on ne saurait confondre les uns avec les autres sans les plus sérieux inconvénients. À l’époque de la Révolution française, on croyait que les institutions de petites villes indépendantes, telles que Sparte et Rome, pouvaient s’appliquer à nos grandes nations de trente à quarante millions d’âmes. De nos jours, on commet une erreur plus grave : on confond la race avec la nation, et l’on attribue à des groupes ethnographiques ou plutôt linguistiques une souveraineté analogue à celle des peuples réellement existants. Tâchons d’arriver à quelque précision en ces questions difficiles, où la moindre confusion sur le sens des mots, à l’origine du raisonnement, peut produire à la fin les plus funestes erreurs. Ernest Renan
Acheter sur Amazon

Les enseignements secrets de la Gnose

Tao Te KingAuteur:(A. de Pouvourville alias Matgioi) Simon, (L. Champrenaud) Théophane« On sait ce que fut, dans la suite des temps, l’enseignement gnostique. On sait aussi comment après un silence et un recueillement prolongés, les gnostiques, vers 1880, ont recommencé à agir et à se réunir. Mais la rénovation d’un enseignement, comme l’enseignement gnostique, qui comprend une doctrine, une liturgie, un rite, une esthétique, ne peut se faire que par la reconstitution de sa philosophie traditionnelle.
De sérieux efforts ont, depuis longtemps, été faits en ce sens. Et, après plusieurs années d’un travail assidu, auquel coopérèrent les meilleurs esprits, l’enseignement gnostique se trouve aujourd’hui complet et reconstitué. Sous une forme malléable, et qui s’accommode aux temps présents et à l’évolution des tendances générales de l’humanité, cet enseignement est issu de la source traditionnelle la plus pure et la plus ancienne ; et l’on peut considérer qu’il est le résumé fidèle de tout ce qui a été découvert et indiqué par les maîtres gnostiques de toutes les époques.
Nous présentons ici les bases de cet enseignement. Nous précisons tout d’abord qu’elles ne renferment rien de secret au sens littéral du mot, mais que cet enseignement a un sens occulte complet, que comprendront seuls ceux qui s’attacheront profondément aux études gnostiques. Ainsi, les travaux qui suivent sont nécessaires pour entrer dans la compréhension des symboles et dans l’intellection des arcanes ». Avertissement.
« On sait ce que fut, dans la suite des temps, l’enseignement gnostique. On sait aussi comment après un silence et un recueillement prolongés, les gnostiques, vers 1880, ont recommencé à agir et à se réunir. Mais la rénovation d’un enseignement, comme l’enseignement gnostique, qui comprend une doctrine, une liturgie, un rite, une esthétique, ne peut se faire que par la reconstitution de sa philosophie traditionnelle.
De sérieux efforts ont, depuis longtemps, été faits en ce sens. Et, après plusieurs années d’un travail assidu, auquel coopérèrent les meilleurs esprits, l’enseignement gnostique se trouve aujourd’hui complet et reconstitué. Sous une forme malléable, et qui s’accommode aux temps présents et à l’évolution des tendances générales de l’humanité, cet enseignement est issu de la source traditionnelle la plus pure et la plus ancienne ; et l’on peut considérer qu’il est le résumé fidèle de tout ce qui a été découvert et indiqué par les maîtres gnostiques de toutes les époques.
Nous présentons ici les bases de cet enseignement. Nous précisons tout d’abord qu’elles ne renferment rien de secret au sens littéral du mot, mais que cet enseignement a un sens occulte complet, que comprendront seuls ceux qui s’attacheront profondément aux études gnostiques. Ainsi, les travaux qui suivent sont nécessaires pour entrer dans la compréhension des symboles et dans l’intellection des arcanes ». Avertissement.
Prix : 2,76 euros  Acheter sur Amazon

La Grèce antique et la vie grecque: Littérature, histoire, vie publique et vie privée

Amitié, Amour, ArtAuteur:Auguste Jardé
Un livre très dense sur la Grèce antique qui couvre les thèmes suivants :
– Géographie ( Grèce et colonies) ;
– Histoire ( les grands faits, les grands noms) ;
– Littérature ( périodes : archaïque, attique, Alexandrine, romaine) ;
– Art (Les grandes périodes, l’architecture, la sculpture, la peinture, les arts industriels) ;
– Religion ( les dieux, les cultes, les pratiques, les grands sanctuaires) ;
– Vie publique (institutions politiques et sociales d’Athènes et de Sparte, les finances, l’armée, la marine, la justice, la vie municipale, les relations internationales);
– Vie privée (famille, l’éducation, l’habitation,le costume, l’alimentation, le développement économique, métrologie).
Prix : 2,92 euros  Acheter sur Amazon

Physique et psychique de l’opium

Physique et psychique de l’opium
Auteur:Nguyen Te Duc, (A. de Pouvourville)

Un livre très précis d’un connaisseur, de l’Orient et de l’opium.
Décrit sa fabrication, son utilisation et ses effets.Il fumait lui-même de l’opium (voir Magioi, un aventurier taoiste, de JP.Laurent) de façon discrète.
Il n’en fait pas, par contre, l’apologie dans cet ouvrage, mais décrit de façon précise…
Le contexte :
« Au début du xxe siècle, non seulement l’opium était légal, mais la Chine avait été contrainte d’en produire (lors des deux guerres de l’opium). En 1906, plus de 40 000 tonnes d’opium étaient fabriquées, principalement en Chine (85% de la production4) et en Inde. »
« Durant toute la période de colonisation en Indochine Française, c’est l’État, par l’intermédiaire de la Régie de l’opium (R.O), qui s’était assuré le monopole de la production (la fabrique s’appelait une « bouillerie ») et de la vente de l’opium, en tirant de substantiels bénéfices qui constituaient une part importante du budget de la colonie. « . Source fiche wikipedia consulte le 12 novembre 2016.
Acheter sur Amazon

Création du site

Le site à été créé par import des données depuis une feuille excel (csv) avec l’extension Really Simple CSV Importer. Le code html à été produit par des formules dans les colonnes exportées.